La pêche et le secteur aquacole de Martinique: Serge Letchimy intervient

Print Friendly

seineMonsieur le Premier Ministre,

La pollution à la chlordécone après avoir contaminé nos sols semble, par ruissellement, menacer nos ressources aquatiques. Après les derniers prélèvements effectués et afin de prévenir les effets sur la santé, deux arrêtés préfectoraux conduisant à l’interdiction partielle de la pêche, pour une durée d’un an, sur notre territoire ont été publiés.

Cette situation a bien entendu des conséquences catastrophiques sur le secteur de la pêche, sur l’activité des exploitants aquacoles et aura probablement aussi des retombées sur l’activité touristique déjà fragilisée.

Les pesticides représentent déjà une catastrophe sanitaire et environnementale sans précédent. Aujourd’hui nous devons répondre de manière rapide et efficace aux urgences sociales et économiques, qui en découlent.

Dans l’immédiat, il serait souhaitable, que les mesures d’indemnisation prévues dans le « plan chlordécone » pour les agriculteurs, puissent être étendues au milieu de la pêche et aux exploitants de fermes aquacoles.

A moyen terme et conformément aux préconisations du rapport (Assemblée nationale n° 1778) de l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques, il sera nécessaire d’accentuer les actions menées en direction des milieux marins :

  • d’une part, en transposant pour les pêcheurs-consommateurs et les adeptes des circuits courts, le programme JAFA actuellement appliqué aux jardins familiaux.
  • d’autre part, en accélérant la mise en place des différents programmes prévus par le plan Chlordécone pour l’étude et la sauvegarde des milieux marins et de la ressource eau.

Enfin, de manière à garantir la pérennité d’une activité économique qui participe à l’autosuffisance alimentaire du pays et qui représente des milliers d’emplois, un programme d’accompagnement sur le plus long terme s’avère indispensable. Ce programme devrait reposer sur des expérimentations d’élevage sans contact avec les sols, sur l’étude des possibilités de reconversion ou de délocalisation et sur l’ambition de faire de nos îles des pôles essentiels de recherche sur la remédiation.

Je vous prie de croire, Monsieur le Premier ministre, en ma sincère considération,

Serge Letchimy

Print Friendly

Une réflexion au sujet de « La pêche et le secteur aquacole de Martinique: Serge Letchimy intervient »

  1. Effectivement, c’est un réel problème de santé publique ! dont on ne mesure pas vraiment les conséquences dans les décénies à venir – Tout ceci est dû à la rentabilité à tout prix, et à la conception mercantile à tout va des planteurs au détriment de l’humain – Et bien entendu, comme d’habitude avec la complicité et la bienveillance des gouvernements de l’époque car ce pesticide était interdit aux états-unis depuis… 1975 -
    Un vrai scandale et une vraie honte pour un état qui se targue partout dans le monde d’être le berceau des droits de l’homme et du citoyen !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>