Santé une urgence pour la Martinique

Print Friendly

TABLE RONDE SUR LA SANTE ORGANISEE A L’INITIATIVE  DU PRESIDENT DU CONSEIL REGIONAL
LE 12 JUILLET 2010

A l’initiative du Président du Conseil régional et à la demande du comité de grève, s’est tenu, ce lundi 12 juillet 2010 à l’Hôtel de Région, une table ronde avec la communauté hospitalière, les organisations syndicales, en présence de l’ARS. Cette réunion a rappelé les conditions extrêmement difficiles de l’Hôpital public qui menace la bonne prise en charge des patients. Il apparaît urgent de mettre en place un plan d’action visant, à exiger de l’Etat, le respect des engagements suivants :

  1. le maintien de la dotation spécifique d’accompagnement de 10,5 M€,
  2. le respect de la compensation des créances irrécouvrables de 28,5 M€ pour le seul CHU, prévue sur 12 ans,
  3. la mise en œuvre effective d’un plan santé Outre-Mer.

Par ailleurs, l’ensemble des participants réclame la révision du coefficient géographique (la prise en compte des surcoûts liée à l’éloignement et à l’insularité). Ils réclament également des mesures immédiates pour la mise en place d’un plan destiné à doter l’hôpital, d’une trésorerie saine, lui permettant d’assurer sa mission de soins et notamment le paiement des salaires et des fournisseurs.
Les communautés hospitalières s’engagent à œuvrer ensemble pour la mise en place d’un plan de réorganisation de l’hôpital public.

Pour sa part, le Président du Conseil régional a confirmé sa participation à la reconstruction du plateau technique du CHU de Martinique aux normes parasismiques. Il a rappelé sa demande, que soient réalisés les travaux de ravalement et d’étanchéité de l’Hôpital Pierre Zobda Quitman en s’engageant à tout mettre en œuvre pour contribuer à leurs financements.

Il a rappelé également la volonté du Conseil régional d’améliorer le fonctionnement des écoles paramédicales.

L’ensemble des participants souhaite une campagne d’information et de sensibilisation de la population sur la situation préoccupante des hôpitaux qui peut mettre en péril une bonne prise en charge des patients.

Sur la base de ces revendications, l’ensemble des participants à la table ronde, demande à être reçu par le Ministère de la Santé, au plus tôt.

Print Friendly

3 réflexions au sujet de « Santé une urgence pour la Martinique »

  1. Mr serge la sante n’a pas de prixLe paradoxe est que nous avons ls meilleurs specialistes Martiniquais et que nous les laisons ou les degoutons afin qu’il fuit notre ile Alors faite la paix mais pas la guerre Pour avoir reçu des soins d’operations et de soins post j’ai reçu plus que je n’ai donne de grace fairte en sorte que notre negritude nous soit favorable

  2. Exiger de l’Etat : très bien !

    Participation et engagement de la Région pour s’associer au financièrement : très bien !

    Mais on aurait aussi aimé entendre certains S’ENGAGER A NE PAS DISCREDITER L’HOPITAL PUBLIC par des affirmations insultantes concernant des insuffisances matérielles. A les entendre, il faudrait surtout ne pas aller se faire soigner dans le secteur public, qui serait dépourvu des moyens les plus élémentaires. C’est tout bénéfice pour le secteur privé qui, lui, se réorganise sans faire de bruit, et récupère des clients. Le secteur privé est globalement moins couteux de 27% par rapport au secteur public !

    Et puisque l’on réclame de l’argent à l’Etat, on aurait aussi aimé entendre dire QU’ON NE MET PAS EN CAUSE LA POLITIQUE GENERALE DE L’ETAT POUR REFORMER LES HOPITAUX, et la stratégie constante de rationalisation et d’optimisation des moyens, que certains abhorrent

    Enfin, il faudrait que certains dirigeants syndicaux bien connus CESSENT D’INSTRUMENTALISER LES PROBLEMES DE L’HOPITAL au bénéfice de visées politiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>