L’imaginaire urbain à l’œuvre pour un projet d’envergure : le Grand Saint-Pierre

Print Friendly

 

Le Projet d’attractivité de la Ville de Saint-Pierre conduit par Patrick CHAMOISEAU n’est pas un vœu pieux, mais au contraire, une action de grande envergure que le Conseil Régional veut mener de façon offensive en concertation avec la population.

C’est la démonstration qui a été faite le jeudi 13 octobre à l’Hôtel de ville de Saint-Pierre devant un public acquis à cette cause.
La première Vice-présidente, du Conseil Régional, Madame Catherine CONCONNE, l’édilité de la ville, Monsieur Raphaël MARTINE, et le chef du Projet, Monsieur Patrick CHAMOISEAU ont dévoilé cette grande ambition politique du Président de Région Serge LETCHIMY pour la cité d’art et d’histoire.

L’opération qui va mobiliser d’importants moyens financiers, renvoie également à des profondeurs mutualistes ou l’action populaire trouvera son expression au sein d’ateliers de l’imaginaire.
C’est donc cette organisation populaire qui sera en charge du rayonnement de la Ville emblématique, sur l’ensemble de la côte caraïbe.
Ainsi, la créativité et l’enthousiasme collectifs se nourriront des deux dimensions que sont le poétique et le prosaïque pour donner du sens au projet et lui assurer aussi son essentielle durabilité.

C’est donc l’imaginaire urbain qui servira de base pour construire Un Futur pour Saint-Pierre, cette « ville invisible » qui se traduit aujourd’hui par des vestiges qui ne demandent qu’à être mis en valeurs, pour que cette ville d’art et d’histoires devienne un haut lieu de création et d’expressions culturelles, artistiques, historiques.

Print Friendly

Une réflexion au sujet de « L’imaginaire urbain à l’œuvre pour un projet d’envergure : le Grand Saint-Pierre »

  1. “L’imaginaire urbain servira de base pour construire un Futur
    pour Saint-Pierre”
    Des vestiges qui ne demandent qu’à être mis en valeurs, pour que cette ville d’art et d’histoires devienne un haut lieu de création et d’expressions culturelles, artistiques, historiques et si vous permettez comme je le souhaite, “environnementale.
    J’insiste donc, pour que l’histoire à cet effet, ne soit falsifiée au profit de l’officié qui cherche à porter les galons à la place d’une vérité de terrain que la Martinique sait et connait, “la lutte contre l’agression visuelle, menée par L’Arbre à Vie”
    “Un homme seul va plus vite, à deux ils vont plus loin” mais ce sera, vaille que vaille je ne veux plus lutter contre vents et marées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>