Permanent Link to Question au premier ministre sur les propos de Mr Guéant
Permanent Link to Question au premier ministre sur les propos de Mr Guéant

Question au premier ministre sur les propos de Mr Guéant

Print Friendly

Monsieur le Premier ministre,

Nous savions que pour M. Guéant, la distance entre « immigration » et « invasion » est totalement inexistante, et qu’il peut savamment entretenir la confusion entre civilisation et régime politique.
Ce n’est pas un dérapage !
C’est une constante parfaitement volontaire !
En clair : c’est un état d’esprit  et c’est presque une croisade!
Mr guéant, vous déclarez, du fond de votre abîme, sans remords ni regrets, que «toutes les civilisations ne se valent pas ». Que certaines seraient plus « avancées » ou « supérieures » à d’autres.

Non, monsieur Guéant, ce n est pas du bon sens» !
C’est simplement une injure faite à l’homme !
C’est une négation de la richesse des aventures humaines !
Et c’est un attentat contre le concert des peuples, des cultures et des civilisations !

Aucune civilisation ne détient l’apanage des ténèbres ou de l’auguste éclat !
Aucun peuple n’a le monopole de la beauté, de la science, du progrès, et de l’intelligence !

Montaigne disait que « Chaque homme porte la forme entière de l’humaine condition ».
J’y souscris.
Mais vous Mr Guéant, vous privilégiez l’ombre !
Vous nous ramenez, jour après jour, à ces idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration, au bout du long chapelet esclavagiste et colonial.
Monsieur Guéant le régime nazi, si soucieux de purification, si hostile à toutes les différences, était-ce une civilisation ? La barbarie de l’esclavage et de la colonisation, était-ce une mission civilisatrice ?
Il existe, M. le Premier Ministre, une France obscure qui cultive la nostalgie de cette époque que vous tentez de récupérer sur les terrains du front national.

C’est un jeu dangereux et une démagogie inacceptable.
Mais, il en existe une autre vision : celle de Montaigne, de Montesquieu, de Condorcet, de Voltaire, de Schœlcher, de Hugo, de Césaire, de Fanon, et de bien d’autres encore !
Une France qui nous invite à la reconnaissance que chaque homme, dans son identité et dans sa différence, porte l’humaine condition, et que c’est dans la différence que nous devons chercher le grand moteur de nos alliances !

Alors monsieur le premier ministre : Quand, mais quand donc votre ministre de l’intérieur cessera t-il de porter outrageusement atteinte à l’image de votre gouvernement et à l’honneur de la France ?

Serge LETCHIMY
Député de la Martinique.

Serge Letchimy s’explique. by LCP

Print Friendly

802 réflexions au sujet de « Question au premier ministre sur les propos de Mr Guéant »

  1. > > CE QU’IL NE FAUDRAIT PAS OUBLIER …. MAIS C’ EST CURIEUX, PERSONNE N’ A L’ AIR DE S’ EN SOUVENIR !!!!….. C’ EST QUE MITERRAND DONNAIT R.V. A SA FILLE MAZARINE AU FOUQUET’S … POUR DEJEÛNER !!!!

    ON NE NOUS DIT PAS TOUT !
    >

    Le “LAURENT”, c’est autre chose que le FOUQUET’S à tous points de vue … Qualité et surtout….. prix ! en bref Restaurant de haute gastronomie
    >

    > > > > Une info passée sous silence par les médias, c’est la qu’on voit l’impartialité des journalistes en FRANCE
    > > > >
    > > > >
    > > > > HOLLANDE LE CACHOTIER…
    >

    “François Hollande et Bernard Henri-Lévy se sont retrouvés cette semaine pour un déjeuner en tête à tête au très bling-bling Restaurant Laurent. Selon Le Parisien, c’est Pierre Bergé qui aurait réuni les deux hommes afin de “réchauffer” leur relation. On se souvient que le philosophe était proche de Ségolène Royal lors de la dernière élection présidentielle.
    >

    L’occasion sans doute d’évoquer ce brave « peuple de gauche » à l’une des tables les plus chères de Paris, et qui sait peut-être « ré-enchanter le rêve français » autour de la célèbre entrée « Truffes noires et salade de mâche, toasts “melba” » du chef…pour la modique somme de 140 euros.
    >

    François Hollande l’assure : il « n’aime pas les riches ». Pas de quoi l’empêcher d’organiser ses mondanités dans l’un des restaurants les plus chics… et les plus chers de la capitale. Si la rencontre devait permettre au candidat socialiste de reconquérir le cœur d’un BHL emballé par la fougue guerrière de Nicolas Sarkozy, elle aura surtout mis en évidence un certain éloignement de François Hollande avec le quotidien des Français.
    >

    Car quelle cohérence peut-on trouver à un politicien qui prononce le dimanche un discours enflammé contre « l’empire de la finance » et une société pervertie par l’argent-roi… et qui déjeune le mardi dans un quatre étoiles parisien (aux prix ridiculement élevés) avec l’un des représentants les plus emblématiques de l’intelligentsia germanopratine?
    >

    Mais que peut bien penser le peuple de gauche à la lecture du menu du restaurant Laurent ? Les « Truffes noires et salade de mâche, toasts “melba” » à 140 euros ne constituent en effet qu’une entrée. François Hollande et BHL ont ensuite pu déguster un petit carré d’agneau pour 92 euros avant de terminer sur une note sucrée avec un ananas rôti pour la bagatelle de 30 euros. On n’ose imaginer les prix figurant sur la carte des vins…
    >

    Si vous êtes surpris du silence des media sur ce déjeuner de riches, si vous avez l’impression que les journalistes tolèrent très bien les débauches d’argent quand elles sont à gauche, et si vous êtes offusqué de la façon dont le repas au Fouquet’s de Nicolas Sarkozy a été monté en mayonnaise, mais celui de François Hollande occulté.
    >

    Le candidat Hollande vient de démontrer qu’il peut compter sur la servilité des journalistes pour couvrir ses moindres excès.”
    >

    Patrick Vallon
    >

    >

  2. Bonsoir M Letchimy,

    je suis un petit blanc de classe moyenne et je suis néanmoins extrêmement fier de votre intervention courageuse et digne à l’assemblée : ceci pour couper court à toute suspicion imbécile de communautarisme de ma part.
    Je souhaite juste vous exprimer ma gratitude pour vos mots ciselés à l’encontre des pauvres et détestables propos de cet ignoble Guéant, Ministre de la République tout de même…
    Nous sommes nombreux à avoir été désespérés de l’absence totale de soutien de votre parti (de ses représentants), qui sont allés jusqu’à examiner l’éventualité de sanctions à votre égard ! De quoi diable étiez-vous coupable à leurs yeux?
    Nous avons tout autant été horripilés par les expressions en préfabriqué des médias qualifiant votre intervention de “dérapage” (pour ne citer que le plus tendre des termes employés…) sans jamais citer vos propos réels mais en agitant nerveusement le mot “nazi” comme s’il était bien moins prononçable que les inepties civilisationelles de certains !
    Merci infiniment d’avoir si brillamment éclaboussé d’honorabilité et de droiture M Guéant et tous ceux qui se sont levés à sa suite pour ne pas affronter la lumière de votre discours. Vous avez fait honneur à l’Assemblée, au corps des députés, et à nous tous Français choqués par les propos du Ministre et navrés de constater le peu de réactions qu’ils semblaient susciter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>